Le 27 avril 2018 nous avons pu rencontrer Joanna Desousa. Âgée de 18 ans, elle est élève au lycée Auguste et Louis Lumière à Lyon. Cette lycéenne a eu l’occasion durant son année de première de faire publier son roman pour jeunes adolescents.

Voilà comment elle résume l’histoire de son roman :

juste une étoile, illustration : Setahoui Lina

« La curiosité est un vilain défaut… et peut aussi être un véritable danger. C’est ce que va apprendre Angie à ses dépens. Lorsque des bruits de cris et de fracas se font entendre chez ses nouveaux voisins, elle n’hésite pas à s’en mêler… Peut-être aussi parce que c’est là que vit James, le nouveau de sa classe. Il avait l’air normal, au début. Jusqu’au jour où il a commencé à se montrer violent envers les autres. Au-delà des apparences et des portes closes, Angie va en découvrir bien plus qu’elle ne l’aurait imaginé. Et si elle était la seule à pouvoir venir en aide à James ? »

 

 

Comment t’est venue l’idée d’écrire un roman ? 

« Je sais pas vraiment, j’aime écrire et l’idée m’est venue tout naturellement. »

C’est une passion pour toi d’écrire des romans ? Si oui depuis quand ? 

« Oui c’est une passion pour moi depuis le collège. »

Pourquoi avoir choisi ce thème du harcèlement ? Est-ce lié à une histoire personnelle ? 

 » Non pas du tout ! Ce n’est pas en rapport avec ma vie personnelle. J’ai tout simplement lu un livre avant l’écriture de mon livre qui parlait du harcèlement et qui m’a aussi beaucoup inspirée. J’ai donc voulu faire de même et écrire ma propre histoire avec mes propres personnages sur un sujet assez sensible qu’est le harcèlement. »

Es-tu satisfaite du résultat final ? 

« Alors non! J’aime ce que j’ai réalisé mais je n’en suis pas satisfaite. Je me dis que ce que j’ai fait est bien mais dans le contenu ce n’est pas ce que j’ai réellement voulu. »

Comment as-tu réussi à trouver un éditeur ? 

« J’ai tout simplement chercher sur internet une maison d’édition qui soit à Lyon et lorsque j’en ai trouvé une je leur ai simplement envoyé mes écrits. »

Au bout de combien de temps t’ont-ils donné une réponse ? 

« Alors, il me semble qu’ils mettent deux semaines à le lire. Il m’ont envoyé une réponse au bout de trois semaines. »

Quant à la couverture, comment avez vous trouvé une illustratrice ? 

« L’illustratrice est l’une des mes amies (il s’agit de Lina Sethaoui rédactrice à Wesh Le Monde, ndlr). Elle aime beaucoup dessiner et lorsque elle a su que je sortais un roman et que j’étais en galère pour trouver quelqu’un afin de réaliser ma couverture elle a sauté sur l’occasion pour m’aider et m’a dessiné une photo de couverture en deux jours. »

Quels genres de romans aimes-tu lire ? 

« Un peu de tout, mais surtout du fantastique. »

Veux-tu écrire un deuxième livre ? Ou bien veux-tu faire un métier d’écrivain ?

« Oui! Mais dans longtemps. Pour l’instant je me consacre à ma formation d’élevage canin et si l’envie de réécrire me revient à nouveau je retenterai peut être. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *